Sur mes étagères alourdies

Livres et lectures.

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 1 septembre 2019

« La Sinsé gravite au 21 » de Roland C.Wagner

La Singé gravite au 21  (Roland C. Wagner)

Autant l’excellente uchronie Rêves de Gloire semblait construite, complexe, fouillée et longue, autant le space-opera La Sinsé gravite au 21 se lit comme rapidement du petit lait, sans se fatiguer, relaxant très agréablement les neurones. Un héros à la Han Solo, une intrigue à multiples  […]

Lire la suite

vendredi 16 août 2019

«Red Inferno: 1945» de Robert Conroy

Red Inferno: 1945, de Robert Conroy

Red Inferno: 1945, de Robert Conroy Une uchronie qui aurait pu être excellente : et si, en mai 1945, Truman avait voulu marquer son territoire face à Staline, et que celui-ci avait surréagi ? L’Armée Rouge déferle alors sur l’ouest de l’Allemagne direction Anvers, et la Troisième Guerre Mondiale prend une toute autre tournure. Red Inferno: 1945 se lit sans déplaisir mais il aurait mérité bien des pages supplémentaires.

Lire la suite

dimanche 4 août 2019

„Unter Trümmern“ de Jürgen Heimbach

„Unter Trümmern“ de Jürgen Heimbach

C’est un krimi, lu en VO, et à ma connaissance non traduit. Non germanophones, passez votre chemin[1]. Ou restez, vous ne lirez ceci nulle part ailleurs. Les polars se ressemblent souvent, j’en lis peu. L’intérêt de celui-ci : le lieu et l’époque. L’Allemagne était sans doute un des pires endroits  […]

Lire la suite

vendredi 14 septembre 2018

Francis Carsac

Francis Carsac, Œuvres complètes, tome 1

Il y a 13 ans, dans un autre recoin de ce coin de web, j’écrivais à propos de Ce monde est nôtre :

C’est un vieux classique par un vieux routard de la SF française des années 60, et la suite de Ceux de nulle part, que j’ai apprécié en tant qu’ado. Ici revient l’intrigue assez classique d’un explorateur d’une civilisation intergalactique plongé dans une guerre sur une planète médiévale. Pas trop mal mené, mais les thèmes et surtout le style ont mal encaissé les années.

Francis Carsac, Œuvres complètes, tome 1 Adolescent, j’aimais bien les trois Carsac que j’avais lu, notamment dans un recueil du Club du Livre d’Anticipation de mon père, entre les Robots d’Asimov et l’Empire de l’Atome de Van Vogt. L’été dernier, j’ai trouvé chez beau-papa l’intégrale parue il y a 20 ans chez Lefrancq et je lui ai empruntée.

Sur la forme : cette intégrale contient moultes coquilles, quelques bout de phrases déplacés, des sauts de paragraphe manquants et même une mention erronée de Terre en fuite sur le tome 1 (à la place de Ce monde est nôtre). Je sais certes que l’on peut relire mille fois un texte et qu’il restera toujours des coquilles, mais bon. De plus, les commentaires du fils de l’auteur, pas inintéressants dans le tome 1 pour éclairer un peu l’œuvre, manquent totalement du tome 2.

Lire la suite

vendredi 19 janvier 2018

John Wyndham : triffides, krakens, lichen, chrysalides, coucous et graines du temps

Triffide par John Wyndham - Fair use via Wikipédia

Je viens de relire des classiques de John Wyndham, ce maître de la science-fiction britanniques des années 50. Ça n’a pas forcément vieilli.

Un point rare dans les livres de cette époque  : les personnages féminins de Wyndham sont très loin des potiches, princesses à sauver ou méchantes sorcières. Elles sont aussi motrices de l’action que les mâles, sinon plus assurées qu’eux. C’est un signe de l’évolution sociale depuis les années 50, à la mentalité étonnamment éloignée de la nôtre (cf The Trouble With Lichen, notamment).

Ce n’est pas le seul point lié à la société : la difficulté d’une réponse collective à un danger extérieur, nos effets de troupeau, les foules stupides (y compris en haut de la société) reviennent systématiquement. Les réactions de l’URSS (à l’époque stalinienne) aux différentes menaces rencontrées relèvent du comique.

Lire la suite

dimanche 22 janvier 2017

« Ravage » de Barjavel

Ravage - Barjavel, ed. Folio, illustration Constantin)

Dans la SF française, qui ne s’appelait pas encore comme cela en 1942, c’est un classique et la première œuvre d’un de nos plus grands auteurs. Mais noyés dans les odeurs de cendres surnagent quelques relents un peu nauséabonds. C’est une des difficultés des anciens livres : discerner ce qui vient  […]

Lire la suite

samedi 17 septembre 2016

« La Forteresse perdue » (de Nathalie Henneberg)

La forteresse perdue, Nathalie Henneberg, Le Rayon fantastique, 1962

Ma période Nathalie Henneberg n’est pas terminée, il me reste quelques livres issus des étagères remplies par mon père dans les années soixante. La Terre de 2300, en pleines convulsions, envoie sa Légion Spatiale de « volontaires pour mourir ». Un navire échoue sur une planète maudite et stérile où  […]

Lire la suite

vendredi 5 août 2016

« Syzygie » de Michael Coney

Le britannique Michael Coney n’est pas très connu mais certaines de ces œuvres m’ont marqué. La nullité et/ou la duplicité d’un gouvernement d’incapables ou de médiocres qui néglige les petites communautés, les catastrophiques effets de foule dans une population, ou la manque de vision à long terme  […]

Lire la suite

mercredi 6 juillet 2016

Nathalie Henneberg

N_Henneberg_La_Plaie.jpg

Ma revue de SF préférée, Galaxies, a sorti un dossier sur Nathalie Henneberg, et ça n’a pas raté : je relis en rafale tous les tomes que j’ai sous la main (en bonne partie hérités de mon père, car la dame est peu republiée depuis ma naissance, hélas !).

N_Henneberg_La_Plaie.jpgElle était exactement le genre d’auteur entre deux mondes (on dit aussi « le cul entre deux chaises » ) que j’aime en ce moment : Nathalie Henneberg n’est pas née française mais russe, s’est réfugiée en Syrie après la Révolution de 1917, et a épousé un militaire français, témoin de la Seconde Guerre Mondiale.

Elle mélange allègrement romantisme, souffle épique et fatalité slaves, éléments rationalistes plus occidentaux et science-fiction de l’époque « fusées et fulgurants ». Elle détonne dans le monde très rationnel de la SF du XXè siècle.

Lire la suite

jeudi 4 décembre 2014

“The Tawny Man” de Robin Hobb (suite de l’« Assassin Royal »)

TheTawnyMan.jpg

(Attention, je me réfère à l’édition en anglais, en trois épais tomes. Pour la correspondance avec le découpage en sept tomes dans l’édition française, un scandale en soi d’ailleurs, voir par exemple http://critiques-imaginaire.com/blog/le-cycle-de-lassassin-royal/ ) Après avoir dévoré la trilogie  […]

Lire la suite

lundi 14 octobre 2013

« Frankenstein » de Mary Shelley

L’histoire de Frankenstein a été totalement déformée par le cinéma, les dessins animés, bref toute la culture populaire du XXè siècle, sachant que ce livre a déjà deux siècles. Frankenstein n’était pas le monstre, mais son créateur. Ledit créateur n’était pas un savant chenu et cinglé, mais un jeune  […]

Lire la suite

samedi 31 août 2013

« World War Z », de Max Brooks (le bon livre, pas le navet au cinéma)

Les histoires de zombie sont à la mode, on frise même la saturation. Le film récemment sorti s’inspire de ce très prenant livre, mais hormis le thème (les zombies attaquent et la société ne s’effondre pas totalement) et quelques bonnes idées il n’y aucun rapport. Non, je n’ai pas vu le film mais  […]

Lire la suite

dimanche 4 août 2013

« La mort du Melkine » d’Olivier Paquet

lamortdumelkine.jpg

Ce roman de SF récemment paru m’est arrivé dans les mains un peu par hasard (merci Pédro). En tant que tome central d’une trilogie, il reste à peu près compréhensible indépendamment. Sur tous les mondes où il passe, un astronef-université, le Melkine, sauve une poignée d’élèves des pièges du  […]

Lire la suite

lundi 14 janvier 2013

“The Liveship Traders” (« Les Aventuriers de la mer ») de Robin Hobb

LiveshipTraders-ShipofMagic-UK.jpg

Il y a un bout de temps déjà, j’avais lu et encensé ici l’Assassin royal (The Farseer Trilogy), mythique et délicieusement longue trilogie de fantasy light de Robin Hobb. La trilogie des Aventuriers de la Mer (Ship Of Magic, The Mad Ship, Ship Of Destiny) n’est pas la suite, mais se situe quelques  […]

Lire la suite

lundi 3 décembre 2012

Liseuse Fnac Kobo Glo : avis après quelques semaines

Ce billet est classé dans les « étagères alourdies » bien qu’il fasse partie du projet « allégeons-les du surplus ». Mais comme on le verra je ne suis pas prêt de les vider. Tout amateur d’ebooks[1] trouvera ce qui suit naïf : je découvre le domaine. Pourquoi ? J’ai toujours eu un doute sur  […]

Lire la suite

- page 1 de 5